collapse_arrow_

Propos recueillis par Gosia BABICKA (basketteuse et... journaliste !)

Pour l'amour du basket-ball

C'est sa quatrième saison ici et c’est la « pièce maîtresse » de notre équipe. Elle est étudiante au Centre Universitaire de Roanne, joue au basket et aujourd’hui nous raconte à quoi ressemble sa vie en France.


A Roanne, elle se sent finalement « comme à la maison ». Elle vit ici depuis 3 ans, après une courte période passée à Rodez. En 2010, elle est contactée par le club du RCR Basket Feminin et elle décide d’accepter l’offre du Président.
« Quand je suis venue en France, je ne connaissais pas la langue française donc je m’exprimais en langue anglaise ».

Jana Potpinkova dit : « J’ai connu une petite période d’adaptation difficile dans cette nouvelle ville » et ensuite notre basketteuse a entrepris un apprentissage de la langue française pour étrangers à l'Université de Roanne. « J'ai été très heureuse de suivre ces cours. J’ai bien progressé et après quelques mois seulement, j'ai pu parler avec mes amis ou dans un magasin »
Jana admet : « Forte de cette réussite par rapport à la barrière de la langue, j’ai décidé de poursuivre mes études au Centre Universitaire de Roanne et j’ai choisi l’option Administration Economique Sociale ».
Le début a été très dur. La Slovaque a dû multiplier ses efforts pour apprendre plus que les autres étudiants. Le plus dur était de prendre des notes car certains professeurs parlent vite ou avec un accent particulier.

Puis elle a demandé de l'aide à d'autres étudiants qui l’ont heureusement beaucoup aidée. D'autres difficultés comme la grammaire et l'orthographe l’ont pénalisée parce que elle a perdu des points pour ce genre d'erreurs. Ce qui est surprenant c’est que le niveau de certaines matières comme les mathématiques ou l’économie est plus bas en France. Jana avait déjà étudié certains sujets au lycée !

Comme la plupart des étudiants de son age, elle aime bien s’amuser et sortir entre amis. La joueuse est très sociable et a beaucoup d'amis français et étrangers. En raison d'obligations liées à son occupation principale, le basket-ball,  entraînements et matches de Championnat de France Nationale 2 Féminine,  elle n'a pas beaucoup de temps libre. « Quand j'ai 2 ou 3 jours libres, j'aime bien voyager et visiter la France. J'ai beaucoup d'amis partout donc je peux découvrir plus facilement d'endroits intéressants. Pour l'instant ma ville préférée est Montpellier ».

Malheureusement quand l'athlète a déménagé de Slovaquie en France, elle a dû quitter sa famille et ses amis. C'est un inconvénient majeur mais heureusement qu’elle peut toujours rester en contact par téléphone ou internet. De plus, pendant l'été, Jana profite de la trève sportive pour revenir dans sa ville natale.

Qu'est-ce qui lui manque le plus ? « La cuisine de ma maman ! J'aime bien la cuisine slovaque et ma mère sait comment la préparer ! » me répond-elle, avec un grand sourire... La France, bien sûr, est connue pour sa bonne cuisine et son bon vin, que Jana apprécie. Son plat préféré est le canard et la raclette, avec un verre de vin, évidemment !

Il y a beaucoup de différences entre la vie en France et en Slovaquie. Selon Jana les gens ici sont plus ouverts à de nouvelles expériences, à l’Etranger ou aux religions différentes. C’est un pays multiculturel où chaque ville compte une multitude des gens de nationalités différentes.

Par ailleurs, la France privilégie l'aide sociale, ce qui assure une certaine stabilité et vous permet de vivre à un bon niveau, même pour ceux qui ont perdu leur emploi.

Pour l'instant la basketteuse voit son avenir ici, en Rhône-Alpes. « Après ma licence, je veux continuer mes études à Lyon, parce que je sais qu’un bon diplôme universitaire français peut m'aider à trouver un emploi intéressant. Ensuite, je vais continuer à jouer au basket car c'est ma passion ». Et elle termine sur ces mots.